La formation en apprentissage ou professionnalisation

La formation d’auxiliaire de puériculture, dans le cadre d’un contrat de travail, est une formule avantageuse pour se former, tout en étant rémunéré.

Suite à l’obtention du concours, l’élève peut, en relation avec l’organisme de formation chercher un emploi ou un terrain de stage, auprès des structures de la petite enfance, pour la signature d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

La formation se déroule en alternance, entre périodes de travail et études à l’école, sur 18 mois.

Vous cherchez à préparer le concours d'Auxiliaire de puériculture ? Cours Minerve peut vous aider efficacement à obtenir votre concours d’entrée en Ecole. Demandez à recevoir une documentation gratuite ! Etudiez de chez vous à votre rythme et sans contrainte !

Les différences principales entre les contrats

Chaque année, 700 élèves intègrent la formation, en signant un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

Le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation différent sur 2 points et n’offrent pas les mêmes droits :

  • Le statut. La future auxiliaire de puériculture est stagiaire au sein d’une structure sanitaire (hôpital) ou médico-sociale (crèche municipale), avec le contrat de professionnalisation, statut de salarié, avec le contrat d’apprentissage.
  • Les conditions d’accès. Alors que le contrat de professionnalisation est ouvert aux personnes de tous âges, la condition pour bénéficier d’un contrat d’apprentissage est d’être âgée de moins de 26 ans, en relation avec une Mission locale.

Le contrat de professionnalisation est ouvert aux demandeurs d'emploi et aux bénéficiaires de minima sociaux comme le RSA (revenu de solidarité active) ou l'AAH (allocation adulte handicapé).

Les personnes n'ayant pas de qualification professionnelle reconnue ou sans diplôme ont accès à ce type de contrat en alternance.

Il est également ouvert aux personnes qui travaillent dans le cadre de contrat aidé. Il est possible de rompre un CUI-CAE (contrat unique d’insertion – contrat d'accompagnement dans l'emploi) ou le CUI-CIE (contrat unique d'insertion - Contrat initiative emploi), avant son terme, pour entamer une formation qualifiante.

Le contrat de professionnalisation s'adresse aux personnes en reprise d'activité, suite à une interruption pour être parent au foyer ou pour s’occuper de son conjoint ou d'un ascendant en situation de dépendance ou en fin de vie.

Certaines écoles disposent d’un partenariat avec des structures de la petite enfance, dans leur secteur géographique, qui ont des besoins en personnel, afin d’aider les élèves à décrocher un contrat.

Dans certaines zones peu urbanisées ou dans les quartiers sensibles, certaines collectivités locales comme les municipalités et les Conseils généraux proposent des contrats de pré-recrutement, qui assurent une embauche à la fin de la formation.

En échange du financement de l’école, l’auxiliaire de puériculture s’engage à rester travailler, dans la crèche ou la halte-garderie dans laquelle elle a été formée, durant plusieurs mois ou années, après l’obtention de son diplôme.

Accessible sans diplôme
Besoin d'être guidée ?
Demandez à être contactée par un conseiller Cours Minerve par téléphone pour étudier votre situation et recevoir une documentation
L’apprentissage réservé aux personnes de moins de 26 ans
Formation en apprentissage

Peu d’écoles proposent des places en apprentissage en France : on compte une vingtaine d’organismes de formation sur plus de 110 écoles, qui ne proposent qu’une dizaine de places par promotion.

L’apprentissage est une formule avantageuse pour réaliser sa formation. La future auxiliaire de puériculture, tout en se formant, peut se constituer une expérience professionnelle solide, ce qui la prépare à la recherche d’un emploi, suite à l’obtention du diplôme.

Durant 18 mois, l’élève a un statut de salarié au sein d’une structure. Elle ne paie pas la formation, car cette dernière est prise en charge par l’employeur.

La future auxiliaire de puériculture est rémunérée en fonction de son âge, entre 40 et 85% du SMIC.

Suite à l’obtention du concours, la future élève doit se mettre à la recherche d’un établissement susceptible de l’accueillir en apprentissage.

L’école peut avoir une liste de structures pouvant embaucher des apprentis. Un contrat est signé entre la future auxiliaire et son nouveau lieu de travail.

Une formation en alternance sans condition d’âge
Formation en alternance

Le contrat de professionnalisation est un contrat à durée déterminée égal au temps de la formation.

Le temps de formation en alternance se partage, de manière égale, entre l’organisme de formation et le lieu de travail.

Basée sur une grille indiciaire, la rémunération est variable, suivant l’âge et le diplôme obtenu avant le début de la formation d’auxiliaire de puériculture (notamment un diplôme de niveau IV comme le baccalauréat).

Pour les personnes âgées de moins de 26 ans, elle est inférieure au SMIC (entre 50 et 85% du SMIC).

Si la bénéficiaire du contrat de professionnalisation a plus de 26 ans, son indemnité est supérieure ou égale au SMIC.

L’intérêt d’un contrat de professionnalisation est d’être rémunéré durant sa formation et enrichir son CV, grâce à une expérience professionnelle équivalente à 9 mois.

Cette immersion dans le milieu professionnel est un atout suite à l’obtention du diplôme.

Votre expert du secteur paramédical

Durée de la préparation, méthodologie, mode d’évaluation, facilités de paiement en fonction de votre budget … EN SAVOIR PLUS