Les lieux d’exercice du métier d’auxiliaire de puériculture

Au cours de sa carrière professionnelle, l’auxiliaire de puériculture peut travailler dans de multiples structures de santé : hôpital, maternité, PMI, structures d’accueil...

A travers cette grande diversité, l’auxiliaire peut choisir un emploi dans le secteur hospitalier ou extra-hospitalier.

Vous cherchez à préparer le concours d'Auxiliaire de puériculture ? Cours Minerve peut vous aider efficacement à obtenir votre concours d’entrée en Ecole. Demandez à recevoir une documentation gratuite ! Etudiez de chez vous à votre rythme et sans contrainte !

Le travail de l’auxiliaire dans une maternité, un service de pédiatrie ou néonatologie

A l’hôpital ou à la clinique, l’auxiliaire de puériculture accompagne la puéricultrice ou l’infirmière dans les soins à donner à l’enfant. Elle aide les parents dans leur nouveau rôle et les accompagne, dès la naissance. L’auxiliaire de puériculture peut travailler dans différents services.

La maternité

L’auxiliaire de puériculture accompagne les parents, dès la naissance, dans l’apprentissage des bons gestes (bain, mise au sein, biberon).

Elle s’occupe également de la réfection du lit de l’enfant et peut donner le biberon, si la maman n’est pas en état de le faire.

Les services de pédiatrie ou pédo-pédiatrie spécialisée (oncologie)

L’accueil d’un enfant malade à l’hôpital implique une charge mentale plus lourde pour tous les professionnels.

L’auxiliaire de puériculture assure les mêmes tâches que l’aide-soignante, auprès des adultes : aide aux gestes de la vie quotidienne comme la toilette ou l’habillage, préparation pour un départ en bloc opératoire, réfection des lits…

De plus, la professionnelle est en contact direct avec les familles, avec lesquelles elle se doit être la plus transparente possible.

La réanimation

10% des enfants passent par un service de réanimation, dès la naissance. La prise en charge de l’enfant, dont le pronostic vital est parfois engagé, est totale : assistance respiratoire, opérations, nourriture par sonde...

L’auxiliaire de puériculture est au plus près de l’enfant : la prise de la température, vérification du rythme respiratoire, du poids, l’émission des selles, le bain, le biberon, la réfection du lit…

Les services de néonatologie

Les enfants qui naissent avant le terme ont besoin de soins spécifiques. Les grands prématurés nés à 6 ou 7 mois de grossesse terminent leur croissance, sous des incubateurs ou couveuses. L’auxiliaire de puériculture s’occupe de l’enfant, comme dans un service de réanimation.

Accessible sans diplôme
Besoin d'être guidée ?
Demandez à être contactée par un conseiller Cours Minerve par téléphone pour étudier votre situation et recevoir une documentation
Les structures d’accueil collectif (crèche, halte-garderie ou jardin d’enfants)
Auxiliaire de puériculture en crèche

80% des auxiliaires de puériculture travaillent au sein de structures de la petite enfance. Il existe différents types de structures :

  • La crèche accueille des enfants se fait de 0 à 3 ans, du lundi au vendredi, jusqu’à l’entrée à l’école. Les parents déposent l’enfant le matin, avant le départ au travail et le récupèrent le soir. Dans certaines villes ou entreprises, il existe des crèches qui fonctionnent 24 heures sur 24.
  • La halte garderie est un établissement qui accueille les enfants, jusqu’à 6 ans, de manière ponctuelle. Le système de garde peut être à la carte : journée complète et demie-journée avec ou sans repas.
  • Le jardin d’éveil / d’enfants est une alternative à la maternelle. Ce type d’établissement accueille des enfants de 3 à 6 ans, pour des activités d’éveil ludique.

En structure d’accueil, l’auxiliaire de puéricultrice exerce sa profession sous la direction d’une puéricultrice en collaboration avec l’équipe pluridisciplinaire (éducateur de jeunes enfants, puéricultrice, psychologue).

Elle accompagne l’enfant dans son quotidien, tout en favorisant son éveil moteur et psychique.

Elle l’aide au niveau de son hygiène, de ses repas et à devenir de plus en plus autonome et sociable envers les autres enfants, en complément bien sûr des parents.

PMI, pouponnière et secteur du handicap
Auxiliaire de puériculture en maternité

La profession d’auxiliaire de puériculture offre une pluralité de lieux de travail et permet d’aider les enfants, sous différents angles : du soutien lors du retour à domicile, avec la PMI, à la protection de l’enfance, avec la pouponnière, tout en passant par les structures d’accueil pour enfants handicapés.

Informer les familles dans les centres de PMI

En centre de Protection Maternelle Infantile (PMI), son rôle est d’accueillir et d’accompagner les parents et l’enfant en collaboration avec la puéricultrice, à la sortie de la maternité. Elle participe aux consultations de l’enfant, tout en veillant à la propreté de la salle de consultation. Elle peut se déplacer au domicile des parents.

La protection de l’enfance en pouponnière

La pouponnière assure un accueil d’urgence et permanent d’enfants en danger dans leur cercle familial, sur décision du Juge des affaires familiales enfants. Au-delà de son travail de soin et d’hygiène, la professionnelle doit s’adapter au comportement de chaque enfant, entre douceur et fermeté, pour instaurer une relation de confiance.

Aider au quotidien les enfants handicapés dans les instituts d’éducation spécialisée

Les établissements médico-sociaux accueillent des enfants polyhandicapés, dont les journées sont rythmées, entre les activités, les consultations des professionnels de santé. Le travail de l’auxiliaire de puériculture est identique à celui d’une structure classique : aide aux repas, à la toilette, hygiène. Toutefois, les gestes demandent une plus grande vigilance et plus de patience.

Votre expert du secteur paramédical

Durée de la préparation, méthodologie, mode d’évaluation, facilités de paiement en fonction de votre budget … EN SAVOIR PLUS