Le cursus partiel (les dispenses de modules de formation)

Les professionnelles diplômées ou dotées d’une solide expérience, dans le secteur de la petite enfance bénéficient de dispenses de formation appelées passerelles.

Le cursus partiel est un système de dispenses de modules de formation qui permet d’alléger la formation et de gagner du temps, pour l’obtention du diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture.

La future auxiliaire n’a pas besoin de suivre tous les cours de la formation initiale. En fonction de son diplôme ou de son expérience, certains modules lui sont validées d’office. De plus, elle est dispensée de stages en lien avec ces modules.

Ces derniers ne font l’objet d’aucun examen, car ils sont considérés comme validés d’office.

Vous cherchez à préparer le concours d'Auxiliaire de puériculture ? Cours Minerve peut vous aider efficacement à obtenir votre concours d’entrée en Ecole. Demandez à recevoir une documentation gratuite ! Etudiez de chez vous à votre rythme et sans contrainte !

Les conditions pour bénéficier d’une dispense de module de formation

La formation théorique d’auxiliaire de puériculture a des modules communs avec les formations d’aide-soignante, AMP (aide médico-psychologique), auxiliaire de vie sociale ou aide à domicile.

Au cours de ces formations, les compétences ont déjà été acquises. C’est pourquoi la professionnelle bénéficie d’un cursus partiel.

Pour accéder au cursus partiel, la candidate doit avoir suivi et obtenu une formation préalable diplômante, dans le secteur du service à la personne.

Dispensée de concours, cette dernière est sélectionnée par la suite par un jury de professionnels, suite à un entretien de motivation.

Pour bénéficier d’une formation allégée, il est nécessaire d’être titulaire d’un des diplômes suivants.

  • Avec le DEAS (diplôme d’Etat d’aide-soignante), la candidate bénéficie d’une dispense des modules 2, 4, 5, 6, 7 et 8
  • Grâce au DEAMP (diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique), il est possible d’être dispensée des modules 4, 5, 7 et 8
  • Le DEAVS (diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale) et la MC aide à domicile (mention complémentaire d’aide à domicile) permettent d’être dispensés des modules 4,5 et 7
  • Le CCA (certificat de capacité d'ambulancier) ouvre droit à une dispense des modules 2, 4, 5 et 7.

Quelque soit le diplôme, la personne doit valider les modules restants, ainsi que l'attestation de formation aux gestes et soins d'urgences (AFGSU), pour obtenir le diplôme d'Etat.

Pour savoir à quoi correspondent ces cours, référez-vous aux modules sur la page formation initiale du site.

Les professionnelles (aides-soignantes, AMP, auxiliaires de vie sociale, aides à domicile) n’ont pas besoin de passer le concours d’auxiliaire de puériculture. Il suffit d’écrire une lettre de motivation et un CV, pour le concours.

La sélection se fait par entretien de motivation, devant un jury de professionnels, qui jugent des capacités de la candidate et de son expérience, pour être admise. La dispense de module se fait d’office, sur présentation du diplôme.

Accessible sans diplôme
Besoin d'être guidée ?
Demandez à être contactée par un conseiller Cours Minerve par téléphone pour étudier votre situation et recevoir une documentation
Les conditions pour obtenir une validation des acquis d’expérience
Validation des acquis

Bon nombre de professionnelles de la petite enfance exercent des postes d’aide maternelle ou d’agent d’accueil en crèche, avec des fonctions similaires à celles d’une auxiliaire de puériculture, durant plusieurs années.

Grâce à cette expérience professionnelle, il est possible de bénéficier d’une formation allégée.

La VAE (validation des acquis d’expérience) peut dispenser du concours et d’une partie de la formation, afin d’obtenir plus rapidement le diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture.

La condition est d’avoir une expérience de 3 ans dans le secteur de l’enfance, avec des tâches en relation directe avec le diplôme (agent d’accueil dans une crèche par exemple), durant les 12 ans précédant la demande de validation des acquis d’expérience.

La demande de VAE se fait auprès de l’organisme de formation, au moins une année avant la rentrée.

La VAE est payante, mais il est possible de bénéficier d’aides au financement du Conseil régional notamment, dont l’attribution se fait après étude de la demande.

Les démarches administratives d’une VAE
Cursus partiel

La demande de VAE se déroule en 3 étapes chronologiques.

  1. Demande de dossier de VAE, auprès de l’Agence Régionale de Santé (ARS). La candidate doit remplir le livret 1 dont lequel elle donne les informations administratives et explique son parcours professionnel. Elle reçoit une notification pour savoir si elle peut passer à la 2ème étape. En l’absence de réponse de l’ARS, le dossier est rejeté.
  2. Rédaction du livret 2. Elle doit se lancer dans l’écriture d’un mémoire, décrivant les activités et expériences, en relation directe avec les 8 modules. Minutieuse, la rédaction répond à des critères stricts énoncés dans un guide d’écriture, afin que les modules soient validés. Elle doit énoncer avec précision son parcours professionnel, ses activités bénévoles, son cursus d’études ou de formation professionnelle, sa motivation. Elle doit surtout détailler son expérience auprès des enfants et des acquis professionnels. La candidate peut suivre une formation de 70 heures ou bénéficier d’un accompagnement pour la rédaction du dossier, sur le rôle, les missions, le travail d’équipe, la sécurité ou l’hygiène, ce qui va aider grandement à la rédaction du mémoire.
  3. Soutenance, sous forme d’un oral devant un jury de professionnels. La candidate doit expliquer le contenu de son dossier. En fonction du référentiel du métier, le jury peut délivrer une VAE complète, ce qui entraîne l’obtention du diplôme. Ce cas de figure est rare. Les professionnels attribuent plus généralement une validation partielle à la candidate, ce qui lui permet de bénéficier de dispenses de modules de formation. La VAE peut également faire l’objet d’un rejet.

Votre expert du secteur paramédical

Durée de la préparation, méthodologie, mode d’évaluation, facilités de paiement en fonction de votre budget … EN SAVOIR PLUS