Le traitement dans le secteur public d’une auxiliaire de puériculture

Le calcul du traitement est différent dans la fonction publique hospitalière et territoriale. La seule similitude est son appartenance à la catégorie C.

L’évolution de salaire se fait au cours de la carrière professionnelle, via 3 grilles des salaires. Pour calculer le salaire, il suffit de multiplier la valeur de point qui évolue chaque année, par l’indice majoré (IM), pour avoir le montant de la rémunération brute.

On peut trouver ces données actualisées sur des sites institutionnels ou des syndicats. De plus, les titulaires de la fonction publique peuvent bénéficier de compléments de salaires, sous forme de primes ou indemnités, ce qui peut augmenter le salaire jusqu’à 300 euros par mois.

Vous cherchez à préparer le concours d'Auxiliaire de puériculture ? Cours Minerve peut vous aider efficacement à obtenir votre concours d’entrée en Ecole. Demandez à recevoir une documentation gratuite ! Etudiez de chez vous à votre rythme et sans contrainte !

La rémunération dans la fonction publique territoriale et d’Etat

L’auxiliaire de puériculture peut être une fonctionnaire au service des collectivités locales (municipalité ou Conseil général) ou de l’Etat, dans un établissement public de la fonction publique hospitalière (service de maternité ou de pédiatrie).

La fonction publique territoriale

Dans la fonction publique territoriale, la rémunération évolue au cours de la carrière de l’auxiliaire de puériculture, selon un système de classes :

  • La 1ère classe
  • Le grade principal de 2ème classe
  • Le grade principal de 1ère classe

La grille des salaires de l’auxiliaire de puériculture de 1ère classe compte 11 échelons, qui se gravissent en 21 ans minimum. Le changement de classe est possible, quelque soit l’échelon de la professionnelle. Téléchargez les grilles indiciaires spécifiques à la fonction publique territoriale au format pdf. Ces dernières sont revalorisées chaque année.

En toute fin de carrière, les fonctionnaires qui ne peuvent plus gravir les échelons, peuvent accéder à l’échelon spécial, qui est le niveau le plus haut et réservé au grade principal de 1ère classe. Son accès est encadré par des conditions strictes :

  • Le nombre d’agents pouvant bénéficier de l’échelon est limité. Si le ratio d’effectif de professionnels en échelon spécial est atteint, l’auxiliaire de puériculture ne peut gravir ce dernier échelon.
  • L’auxiliaire de puériculture doit avoir 3 ans d’ancienneté au 7ème échelon au minimum.
  • La Commission paritaire administrative de l’établissement public est saisie pour avis, afin de déterminer la valeur professionnelle de l’agent, ainsi que son expérience au cours de sa carrière.

La fonction publique hospitalière

La rémunération évolue au fur et à mesure de la carrière, en tenant compte de 3 grades spécifiques :

  • La classe normale
  • La classe supérieure
  • La classe exceptionnelle

La rémunération de l’auxiliaire de puériculture dans la fonction publique hospitalière fonctionne sur le même modèle que la fonction publique territoriale. Par avancement, concours interne ou examen professionnel, l’auxiliaire de puériculture peut changer de grade et atteindre la classe supérieure. Téléchargez en version pdf tous les tableaux de traitement de la fonction publique hospitalière.

Accessible sans diplôme
Besoin d'être guidée ?
Demandez à être contactée par un conseiller Cours Minerve par téléphone pour étudier votre situation et recevoir une documentation
Les indemnités dans la fonction publique hospitalière
Les primes de la fonction publique hospitalière

En exerçant dans un établissement hospitalier public comme un CHU ou CHR, l’auxiliaire de puériculture peut bénéficier de diverses primes.

  • Prime de service : comme tout fonctionnaire, l’auxiliaire de puériculture peut bénéficier de la prime de service qui est indexée sur son implication. En cas d’absences répétées ou prolongées, elle est supprimée. Elle est attribuée suite à l’évaluation annuelle, dont la note doit être supérieure ou égale à 12,5/20.
  • Indemnité de sujétion spéciale dite des 13 heures : spécifique au grade, cette indemnité mensuelle, octroyée à toutes, est équivalente à 10% du traitement brut.
  • Primes et indemnités liées aux conditions de travail : le travail de nuit, tout comme les heures travaillées durant les week-ends et jours fériés, sont majorées.
  • Supplément familial de traitement (SFT) : en fonction du nombre d’enfants, l’auxiliaire de puériculture peut bénéficier d’un supplément sur salaire. Il comprend une part fixe, d’un montant qui varie entre 2 euros, pour un enfant et 15 euros pour 3 enfants. Une part variable (de 0 à 8%) s’y ajoute. C’est un pourcentage du salaire, avec un minimum et un maximum. Par exemple, une personne qui a 3 enfants avec un salaire de 2100 euros, va bénéficier de la part fixe de 15,24 euros, à laquelle s’ajoute 8% de 2100 euros (168 euros), soit 183,24 euros.
  • Bonification indiciaire mensuelle : l’auxiliaire de puériculture bénéficie de 13 points supplémentaires qui s’ajoutent à l’indice majoré, en cas d’affectation dans un service de néonatalogie, qui demande une plus grande technicité des soins, qu’une maternité.

En fonction des zones géographiques (rurales ou très urbaines, entraînant des difficultés à trouver un logement), l’auxiliaire de puériculture peut bénéficier d’une aide financière pour se loger, l’indemnité de résidence. Elle peut représenter 3% du traitement brut en zone 1 (Île de France, Bouches-du-Rhône, Loire-Atlantique, Var et Corse) et 1% en zone 2.

Les suppléments dans la fonction publique territoriale
Les indemnités dans la fonction publique territoriale

Les agents de la fonction publique territoriale bénéficient également de primes et d’indemnités, qui peuvent augmenter leur salaire :

  • L’indemnité de sujétions spéciales et la prime spéciale de sujétions des auxiliaires de puériculture et de soins sont 2 primes différentes et cumulables, qui servent à compenser les contraintes liées au métier d’auxiliaire de puériculture.
  • Une prime forfaitaire mensuelle. Cette prime est accordée aux personnels de la santé comme les infirmières ou les aides-soignantes, mais les montants sont différents suivant la profession. Pour les auxiliaires de puériculture, elle s’élève à 15,24 euros par mois.
  • Une prime de service liée à l’implication de la professionnelle dans son service et son taux d’absentéisme. Son montant est variable selon la note administrative attribuée par la hiérarchie et l’absence de l’agent. Elle ne peut pas être supérieure à 17% de la rémunération brute.
  • Une indemnité forfaitaire pour les dimanches travaillés, dont le montant est fixé à 47,28 € pour 8 heures de travail.

Des indemnités horaires pour travaux supplémentaires peuvent être versées si l’auxiliaire de puériculture s’associe à un projet ou participe à une initiative, qui lui donne un surcroît de travail.

Votre expert du secteur paramédical

Durée de la préparation, méthodologie, mode d’évaluation, facilités de paiement en fonction de votre budget … EN SAVOIR PLUS